TransMusSites 14-45, développement d’un réseau transfrontalier de musées et de sites des deux Guerres mondiales (2009-2014)

Le portail "Mémoire 14-45" présente les collections issues des deux conflits mondiaux conservées dans une quinzaine de musées thématiques de la Province de Flandre occidentale (territoire belge), du Nord et du Pas-de-Calais. Cette initiative a été réalisée dans le cadre du programme de coopération de l’Union Européenne INTERREG IV France-Wallonie-Vlaanderen, dénommé « TransMusSites 14-45, développement d’un réseau transfrontalier de musées et de sites autour des Guerres 14-18 et 39-45 » entre 2009 et 2014.

 

Ce projet avait pour ambition de développer un réseau transfrontalier de musées et sites en lien avec les deux Guerres mondiales. Le budget total s’élèvait à 2 248 525 € (financé à hauteur de 50 % par l'Union Européenne).

 

Ce projet regroupait six partenaires français et flamands de part et d’autre de la frontière : le Département du Nord, chef de file du projet, le Département du Pas-de-Calais, la Province de Flandre occidentale, la Ville de Harnes, la Société Historique de Villeneuve d’Ascq et du Mélantois (Mémorial Ascq 1944) et le Fort de Seclin.

 

Les trois collectivités territoriales (la Province de Flandre occidentale, le Département du Nord et le Département du Pas-de-Calais) ont souhaité développer un réseau transfrontalier de musées et de sites en lien avec les deux Guerres mondiales. Le projet s'appuyait sur l’expérience de la Province de Flandre occidentale qui possèdait déjà le réseau "Guerre et Paix dans le Westhoek", structuré autour de la Première Guerre mondiale. Il le portait ainsi à l’échelle transfrontalière, en l’élargissant aux sites et musées de la Seconde Guerre mondiale.

 

Ce projet européen avait pour ambition de :

  • mutualiser les moyens et mettre en synergie les acteurs culturels locaux
  • développer l’échange de publics transfrontaliers
  • transmettre l’histoire et la mémoire des deux Guerres mondiale

Il s’inscrivait dans une dynamique plus globale de développement du tourisme de Mémoire dans ces régions.

 

Chacun des partenaires signataires s’est associé et a souhaité participer à la réalisation des objectifs suivants :

  • la mise en réseau et mutualisation de moyens pour les sites de Mémoire du territoire transfrontalier
  • la mise en place d’une politique globale de valorisation des sites
  • la valorisation de l’ensemble des sources disponibles autour des deux Guerres mondiales
  • l’accompagnement du développement des musées thématiques en termes d’expertise, de professionnalisation, d’inventaire et de conservation des collections grâce à des outils conjoints
  • la mise en réseau des acteurs (groupes de travail) favorisant l’échange d’expériences, la mise en place d’actions et de manifestations culturelles et touristiques communes régulières
  • le développement d’une meilleure circulation des publics transfrontaliers au sein des structures, des sites et des musées sur les territoires concernés
  • l'inventaire et mise en réseau des collections des musées par une méthodologie et un logiciel commun

 

Ces objectifs se sont traduits pour l’ensemble des 6 partenaires par des actions concrètes développées dans le projet européen de coopération "TransMusSites 14-45" :

  • Inventaire et valorisation des paysages de Mémoire : parce que le paysage est reconnu comme le dernier témoignage de la Grande Guerre, il est nécessaire de le préserver et de le rendre compréhensible par le public dans les trois territoires. Par les échanges d’expérience en terme d’inventaire, de préservation et de valorisation des paysages mémoriaux liés aux deux conflits, les partenaires ont élaboré une méthode d’approche commune et réalisé des inventaires de paysage et leur valorisation par le biais d’une exposition itinérante « Landschap in, Métamorphose du paysage ».

  • Création de manifestations culturelles et expositions locales et échangeables sur le territoire transfrontalier et projets en réseau émanant des musées. Les musées du réseau transfrontalier ont élaboré des expositions communes, itinérantes, bilingues, voire trilingues, en lien direct avec leurs collections.

 

  • Réalisation de l’inventaire des collections spécialisées, professionnalisation du personnel et mise en valeur les collections des musées thématiques. La professionnalisation des musées s'est déclinée en plusieurs axes :

 

  • Une politique incitative de constitution des inventaires : Les Départements du Nord, du Pas-de-Calais et la Province de Flandre occidentale ont mutualisé le travail d'inventaire des collections grâce à l'achat d'un logiciel commun. Cette démarche a permis ainsi de préserver les registres existants, de gérer facilement les mouvements des objets et de constituer une base de données transnationale innovante.

 

  • Une politique de recueil de la mémoire vivante : le territoire est riche de témoignages mémoriels des événements du XXème siècle : un contrat de recherche a ainsi été élaboré avec le laboratoire GERiiCO (Groupe d'Etudes et de Recherche Interdisciplinaire en Information et Communication) de l’Université Lille 3 pour réaliser une étude et un recueil de mémoire avant la disparition des hommes porteurs de ce patrimoine immatériel et des collectionneurs (entre autres, d’objets militaires).

 

  • Une politique d’équipement et d’aménagement des sites et musées : les collections des musées thématiques ont été mises en valeur en aidant à l’acquisition de mobilier muséographique (par exemple, vitrines d’exposition), de matériels de conservation préventive et matériels informatiques et d’outils de médiation.